YANN MOIX: HOMMAGE A BOTHUL, FROMAGE A BHL

Moixbhl

HOMMAGE A JEAN BAPTISTE BOTUL, FROMAGE POUR BH LE RANCE     

PAR L'IMMENSE YANN MOIX              

                       

Mes pensées vont vers toi, Jean-Baptiste Botul

Toi que tous les lettrés, jour après jours adulent

Qui nourrit leur esprit de l’aube au crépuscule

Quand devant ton génie l’ignorance capitule

Quand devant te faire face, Kant concède être nul

 Que Descartes se débat, bégaie et  gesticule

Quand  celui qui voudrait se prendre pour Hercule

N’est jamais qu’un piteux Romulus Augustule

Il est vrai toutefois qu’ on devient incrédule

Quand se dresse soudain un bouffon ridicule

Qui des propos d’ivrogne avec peine articule

Il faut toujours aux grands des  êtres minuscules

Pour que leur majesté telle une libellule

Laisse croupir ces étrons nourris à la fécule

Jupiter , dans son bain peut toujours faire des bulles

Qu’il sache cependant que le peuple l’encule

BH LE RANCE n’est rien, qu’ une pauvre virgule

Comme un rayon de merde sortant d’une fistule

Dans ce monde sordide où tant de rats pullulent

Où devient courtisane la moindre tarentule

Pour peu qu’elle ait appris à négocier son cul

Il fallait bien sacrer BHL roi des nuls !

Car dédier quelques vers au bouffon trou-du-cul

Cela ne coûtait rien même au divin Botul

 

Ajouter un commentaire