JACK LANG CELEBRE L'ART POMPIER A MAYENNE

Bourrier2tx

 

                                                                                    JACK LANG A MAYENNE POUR CELEBRER L'ART POMPIER

Mayenne inondpomp lang

                    

JACK LANG n’est pas venu souvent en Mayenne et sa visite est, en soi, un évènement.

Rien ne pouvait, cependant, échapper à celui qui inventa la fête de la musique et le retraité de Saint Die a tout de suite détecté que dans cet écrin décrit par Bruno Jeudy, on pouvait trouver une expression éclatante de ce que l’on appela au dix -neuvième, l’Art Pompier.

Mayenne en est devenu l’épicentre puisque deux artistes pompiers ont choisi le terrain politique pour illustrer leurs talents : Josselin CHOUZY, qui a déjà peint une allégorie bocagère à la gloire du président intitulée la Raie publique en M …. Laquelle se voulait une réplique de la pièce de théâtre écrite et montée par Gregory Heurtebize « Allumez le feu et niquez le vent ». On se souvient qu’elle fut jouée dans le cadre des Nuits de la Mayenne par la troupe théâtrale de la Chapelle au Riboul devant 150 spectateurs des maisons de retraites du nord Mayenne.

C’est devant une fresque peinte par Kevin Lemétayer du CAT de Pré en Pail que Jack Lang a célébré cette renaissance de l’art pompier.

On y voit Josselin Chouzy sauvant de la noyade un militant LREM jeté dans la Mayenne en crue par des Gilets jaunes éméchés. Gregory Heurtebize, derrière lui souhaite que cette fresque figure sur le prochain calendrier des pompiers. Michel Angot se félicite de cette publicité faite pour le tourisme mayennais. Superfafa badine avec Miss Le Horps et seul Jean Arthuis fait un peu grise mine : on a dit qu’il avait trop mangé de boudin au concours du Ham .

Jack Lang a déclaré : « Gloire à cette création artistique dont la grandeur tient à la modestie, celle qui permit au facteur Cheval de réaliser son œuvre. Le facteur Cheval voulait en fait être pompier et toute sa vie, il dut éteindre le feu de son talent en construisant son palais. Gloire à l’art pompier qui démontre qu’il n’est point besoin d’avoir fait les beaux-arts pour être artiste ». Et de conclure «  Devant tant de splendeur, on ne peut piper mot »

Ajouter un commentaire