manuel d'économie à l'usage de mes anciens collègues enseignants : introduction

 

                    Ancien enseignant en économie il m'est venu cette envie d'adresser ce message à mes collègues d'hier d'aujourd'hui et de demain

                      je vous en livre aujourd'hui le Pourquoi dans cette introduction

                     MK

Mon père a encore en mémoire les discours entendus à la laïque :

Dans ce pays de chouans où défendre l’idéal républicain était un combat de tous les jours et où l’instituteur, en blouse devenue grise était encore un hussard noir de la République ,on enseignait une Histoire revue et corrigée par Michelet, où à chaque période les héros du peuple qui n’était pas encore le Tiers –État travaillaient à construire la France , suppléant ainsi l’incurie des nobles et des curés.

C’était Bernard Palissy brûlant ses meubles pour inventer la céramique, Jeanne Hachette repoussant les assaillants ou encore Barra, sorte de Gavroche révolutionnaire donnant sa vie pour la liberté. Autant de figures qui sans doute, comme aurait dit un certain , n’ont été que des détails de l’Histoire mais dont le rôle était porté en épingle comme pour montrer que la France et la République qui lui est consubstantielle s’était faite sans les rois, contre les rois et même déjà au temps des rois.

On peut penser ce que l’on veut de ce qui était parfois plus proche de la propagande que de la vérité historique : il n’empêche : on ne peut nier que ce discours fut celui accompagna les progrès des Lumières, de la Raison et de la Civilisation et le progrès économique et social qui leurs sont liés.

 

Cinquante ans plus tard, mes propres enfants, usant de leurs pantalons les bancs de la même école se sont fait laver les oreilles avec l’Amazonie, poumon vert de l’Humanité, les menaces que fait courir à l’homme la chasse aux baleines et autres « balivertes » du même acabit !

Entre temps, il est vrai, les hussards ont perdu beaucoup de leurs plumes : qu’y a –t-il, il est vrai, de comparable entre l’instituteur de la troisième République qui apporte le savoir et les moyens de l’ascension sociale et celui d’aujourd’hui souvent déclassé économiquement et socialement. Quand j’étais élève au lycée, on comptait nombre de professeurs dont l’épouse était au foyer et qui pouvaient même se permettre d’emmener leur famille au restaurant le dimanche. Ces gens là éduquaient l’élite, étaient reconnus par l’élite et appartenaient à l’élite.

Vingt ans plus tard, devenu enseignant dans le même lycée, j’ai pu entendre une collègue, femme de dentiste, dire que les hommes enseignants n’étaient que des ratés, non pas parce qu’ils n’avaient pas de rolex , mais parce que ce travail était un job d’appoint pour femme de banquier ou de médecin ne voulant pas s’ennuyer à la maison. On a le statut social de ce que l’on produit : quand 60% d’une génération a le bac (ou ce qui en tient lieu), l’enseignement devient une activité aussi banalisée que l’achat de couches –culottes ou d’un pack de bière au super-marché. La réussite scolaire des enfants relève , aux yeux des parents d’une obligation de résultat à la charge des enseignants.

 

Ce monde aurait pu mettre à profit son positionnement social ( l’enseignant , sauf à être chahuté a un pouvoir considérable tant ce qu’il dit est difficile à contester de la part des élèves). Mais dans le même temps, l’enseignant, qui n’a jamais, au fond quitté les bancs de l’école a cette propension a croire que le monde extérieur est façonnable à souhait.

 

Waldeck Rousseau, dans le droit fil de la pensée du cardinal de Retz disait que « gouverner, c’est choisir entre deux inconvénients ». L’enseignant , lui, n’a pas à gouverner au sens où il devrait , au niveau de sa classe, tenir compte d’intérêts différents voire contradictoires . L’intérêt des élèves , c’est de réussir et la réussite se mesure à l’aune des notes obtenues notes qui sont attribuées par le maître. Le fait pour un bon enseignant , d’être écouté et apprécié plutôt que craint et encore plus chahuté n’a rien à voir avec l’exercice quotidien auquel doivent se livrer ceux qui sont en charge du pouvoir politique. Une décision, quelle que soit sa forme , est toujours un compromis entre intérêts différents. Comparée à la solution d’un problème de mathématiques ou à la rédaction d’une belle dissertation de philosophie, elle est toujours boiteuse comme le sont d’ailleurs tous les choix que Mr Dupont doit faire dans sa vie quotidienne.

 

Vivant dans un monde idéal, où son pouvoir a par ailleurs peu de limites, l’enseignant peut rapidement perdre contact avec la réalité et se convaincre que , puisque tout est possible, les freins qui sont mis à ce possible , sont tout simplement inadmissibles.

Pour autant, l’institution scolaire et universitaire doit voir verser à son crédit l’amélioration indéniable du niveau scolaire de plus de la moitié de la population qui lui a été confiée. En revanche, elle a échoué , pour des raisons qui sont loin de lui être nécessairement imputables sur la partie la moins « fertile » de cette population- les dix ou 15 % qui sortent du système scolaire en situation d’échec.

Or qu’a-t-on entendu et que continue-t-on à entendre : que si échec il y a , c’est parce qu’il faudrait plus de moyens : c’est un peu une mise en application inversée des principes chers à Diafoirus : le malade était il plus malade qu’il fallait augmenter les saignées. Ici , voit on des pans de classe connaître l’échec qu’il faudrait accroître le nombre d’enseignants !!!

Cette position que l’on peut qualifier de politiquement correcte des syndicats va d’ailleurs de pair avec un discours individuel beaucoup plus réactionnaire, consistant à dire qu’il faudra toujours des balayeurs, qu’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif et que les enseignants, mal payés ne devraient pas être en plus astreints à œuvrer à l’impossible avec de telles populations !

 

Le monde enseignant est très peu sensible à la réalité économique. L’éducation est perçue comme un bien noble qui n’a pas de prix et il faut entendre sous ce vocable l’ensemble de l’éducation car on ne saurait, à l’intérieur de cette dernière des choses plus utiles que d’autres. Ceci permet, au passage d’envoyer certains élèves au massacre dans des filières où les débouchés sont inexistants , ce qu’il faut bien se garder de dire car il y a des enseignants à qui il faut donner du travail !!

Porter contradiction à ce type d’argumentation provoque généralement d’ailleurs une réplique toute idéologique. Un tel discours ne peut être tenu que par des suppôts du capital. La condamnation de l’économie capitaliste qui ne va pas sans le haut de forme et le cigare de la caricature n’est pas loin.

 

En revanche, si on peut facilement convenir que le capitalisme, surtout depuis que l’URSS a disparu, s’est déchaîne pour atteindre un degré rarement égalé de nuisibilité sociale, il faudrait quand même admettre que toute forme d’économie , quelque soit sa gouvernance pour utiliser un terme à la mode-est astreinte à une règle fondamentale et incontournable qui est celle de la rareté : c’est même pour cela qu’il existe une soit disant science économique !

 

Or ce raisonnement semble assez étranger à une grande partie du monde enseignant : non qu’il pense que les gigots poussent au bout des gentianes dans la ferme de José Bové mais parce que règne volontiers dans ce milieu une sorte de keynésianisme de supérette selon lequel, il suffit d’injecter de la demande dans la grande bouilloire économique pour que tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes. On ne voit guère la différence entre l’argent qui est la contrepartie d’une activité économique réelle et celui qui est versé par l’État et qui est la contrepartie de l’impôt, donc d’un prélèvement. Sans doute l’enseignant , comme tous les fonctionnaires payés grâce à l’impôt, a –t-il bien du mal à admettre que ce qu’il produit ne peut l’être que parce que d’autres (dont lui même d’ailleurs ) paient l’impôt. Il n’empêche : on est facilement dans ce milieu, sensible au syndrome de la « vitre cassée » qu’évoquait Frédéric Bastiat au 19 eme siècle : qu’importe la cause de l’activité économique pourvu que cela fasse « marcher le commerce »

 

En quoi cela est il, au fond, problématique ? Après tout, il existe une information économique largement disponible et ce n’est peut être pas aux enseignants de français ou de sciences physiques de se charger de cette tâche.

Oui , sauf que, comme on l’a vu , il faut quand même constater que le monde enseignant a une influence considérable sur une fraction de la population qui est , au surplus, jugée , à tort ou à raison , comme la plus malléable. Ce n’est quand même pas un hasard si les Hussards noirs ont été le fer de lance de la pénétration des idées républicaines contre l’obscurantisme clérical. Au surplus, on l’a vu , le pouvoir de l’enseignant est considérable. Jeune enseignant en économie , j’ai quand même vu un collègue maoïste faire acheter par la bibliothèque de l’établissement le manuel d’économie soviétique datant de 1936 et estampillé Staline, c’est à dire un tissu d’âneries et de propagande indéfinissable ! Personne, au nom de la liberté pédagogique n’y a trouvé à redire !!! Pourquoi empêcherait on ensuite un enseignant d’expliquer que Nicolas Hulot est le plus grand savant qu’ait connu l’Humanité depuis Einstein ? On a bien des écoles qui portent le nom d’Albert Jacquard, sans doute plus occupé aujourd’hui par ses fonctions de prédicateur en apocalypse que par de réels travaux scientifiques !

 

Au train où vont les choses , il y a quelque forte probabilité que vos petits-enfants ou même si vous êtes plus jeunes vos enfants soient femme de ménage à Pekin ou serveurs à New Delhi .

 

Les raisons qui m’amènent à ce diagnostic seront développées dans les chapitres suivants. Il est clair que les éléments qui y conduisent : mondialisation et désindustrialisation , installation de l’Europe dans une ère de stagnation économique et bientôt de sous-développement durable , émergence d’une dette dont le paiement exigera le démantèlement des garanties et protections liées à l’État Providence ne sont pas le fait des enseignants auxquels est destiné , en priorité, cet article. Il est même probable qu’ils puissent être des observateurs très critiques de ces évolutions.

En revanche faut il souligner que, comme si les éléments précités ne suffisaient pas à nous précipiter dans le mur, nos sociétés ont , au surplus trouvé les moyens d’accélérer et aggraver cette marche vers le sous-développement. Entre les grandes peurs écologiques et l’agitation sous tout prétexte du principe de précaution, entre les normes sécuritaires et sanitaires et l’application du politiquement correct qui fait que nous faisions comme si nous étions riches alors que nous n’avons déjà plus les moyens de payer , il est probable que nous nous dirigions certainement vers le futur que nous nous sommes mis à désirer, un futur où nous vivrons immortels et en harmonie avec Mère Nature mais ruinés…

 

La lutte contre la mondialisation ou plutôt ses excès a ses adeptes : il n’est pas dit qu’ils vaincront mais, à tout le moins, l’ennemi est clairement désigné.

Beaucoup plus pernicieux est le second ennemi, sorte de sixième colonne qui , le plus souvent revêtu d’un visage attrayant est en train de gangrener nos économies et notre système social. Il s’appelle Nicolas Hulot ou Al Gore mais peut très bien prendre le visage de Madame Bachelot . Il a pris ses quartiers dans la Commission européenne et dans la nébuleuse onusienne mais aussi dans les endroits les plus improbables : Qui aurait cru que le ministère de l’Équipement, dont le nom est indiscutablement associé à la modernisation de notre pays serait termité par le délire du Grenelle. Qui aurait cru que Melenchon soit devenu suffisamment schizophrène pour se faire d’un côté le chantre de la défense du pouvoir d’achat pour ensuite thermo nucléariser son propos par une soumission aux délires apocalyptiques de l’intégrisme vert ?

 

Que les choses soient claires : il n’est pas question , dans ce qui va suivre d’exonérer le capitalisme de sa responsabilité mais de même que le mildiou ne saurait être responsable d’une absence de récolte de pommes de terre que l’on n’a pas plantées, le capitalisme ne peut être, dans la ruine qui nous attend, tenu pour responsable que dans la limite de son mode de fonctionnement. D’ailleurs, il a sa logique : comme son nom l’indique il vise à faire tourner l’économie pour le plus grand bien des détenteurs de capital. Le système soviétique avait aussi le sienne dont le résultat était un certain égalitarisme dans l’accès aux biens accompagné , il est vrai, d’une extrême rareté de ces biens mais aussi du fait qu’on ne risquait guère de connaître le chômage.

 

En revanche, lorsque le législateur édicte des règles frappées au coin de la bien-pensance pour assurer l’accès aux handicapés dans tous les lieux de France et de Navarre, que ces règles conduisent des propriétaires d’établissements commerciaux à les fermer car ils ne pourront jamais rentabiliser les nécessaires investissements , ceci entraîne une destruction de richesses et du chômage et contribue à la croissance négative chère à cette pièce montée qu’est madame Lagarde , mais le capitalisme n’est dans cette affaire responsable de rien. Tout au plus peut on l’accuser de ne pas avoir créé la richesse qui aurait permis de financer ces dépenses absolument nécessaires ( la défense des handicapés est une noble cause mais celle des chômeurs ne l’est pas moins-reste donc à savoir s’il est plus efficace de défendre la première que la seconde !)

 

Dans ce qui va suivre , je tenterai d’expliquer que, selon toute probabilité, la ruine de notre appareil économique qui est en route et aisément observable fera que nos petits enfants trouveront plus avantageux d’aller faire le ménage à Pekin plutôt que de travailler pour un SMIC réduit à la portion congrue (si Coppé et cie ne l’ont pas déjà envoyé au fonds des toilettes) tant sera grand le nombre de riches chinois.

Mais ceux qui pensent aujourd’hui que le capitalisme est le seul responsable de ce destin apocalyptique se trompent. Pendant que le capitalisme nous gangrène la jambe il est un cancer qui a métastasé nos société et complète le travail de destruction . Hulot, Gore et Bove sont aussi dangereux que Maddof ou les patrons des fonds de pension.

 

C’est pourquoi je vais essayer de montrer que bien avant toute question sur son organisation (capitaliste, planifiée, de marché …) l’économie a quelques règles simples qui s’appliquent en tous temps et tous lieux . Ces règles tiennent à l’essence même de ce qu’est l’économie c’est à dire la gestion et la réduction de la rareté . Les méconnaître ne peut conduire qu’à la désillusion. Les faire connaître est aussi un devoir pour ceux à qui revient cette noble mission de former et d’informer les autres.

 

MK

Commentaires (7)

1. Flossielut 26/07/2017

Revolutional update of SEO/SMM software "XRumer 16.0 + XEvil 3.0":
captchas breaking of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another subtypes of captchas,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM programms: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other software.

Interested? There are a lot of impessive videos about XEvil in YouTube.
See you later!


XRumer20170725

2. Flossielut 25/07/2017

Absolutely NEW update of SEO/SMM package "XRumer 16.0 + XEvil 3.0":
captcha regignizing of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another types of captchas,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM software: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other programms.

Interested? You can find a lot of introducing videos about XEvil in YouTube.
See you later ;)


XRumer20170725

3. Arlenedable 22/07/2017

Revolutional update of SEO/SMM package "XRumer 16.0 + XEvil 3.0":
captchas regignizing of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another categories of captcha,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM software: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other software.

Interested? You can find a lot of introducing videos about XEvil in YouTube.
Good luck!


XRumer20170721

4. Arlenedable 22/07/2017

Revolutional update of SEO/SMM package "XRumer 16.0 + XEvil 3.0":
captchas solution of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another size-types of captchas,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM programms: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other programms.

Interested? There are a lot of introducing videos about XEvil in YouTube.
Good luck!


XRumer20170721

5. Arlenedable 22/07/2017

Revolutional update of SEO/SMM software "XRumer 16.0 + XEvil 3.0":
captchas recognition of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another categories of captcha,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM software: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other software.

Interested? You can find a lot of impessive videos about XEvil in YouTube.
See you later!


XRumer20170721

6. DorothyTooVa 19/07/2017

Absolutely NEW update of SEO/SMM package "XRumer 16.0 + XEvil":
captchas solving of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another types of captchas,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM programms: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other software.

Interested? There are a lot of impessive videos about XEvil in YouTube.
See you later ;)


XRumer20170718

7. Dorisutire 14/07/2017

Absolutely NEW update of SEO/SMM package "XRumer 16.0 + XEvil 3.0":
captchas solution of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another categories of captcha,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM software: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other software.

Interested? You can find a lot of impessive videos about XEvil in YouTube.
Good luck!


XRumer201707

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau