LES ECOLOS MALADES DE LA RAGE

Un mal qui répand la terreur

Mal que Gaia en sa fureur

Inventa pour punir de leur folie les hommes

Il s’agit du terrible réchauffement climatique 

Qui des espaces polaires aux portes de l’Atlantique

Réduit au dérisoire et Gomorrhe et Sodome

Devenue poêle à frire voici que Mère Nature

Doit subir chaque jour des Hommes la torture

Des douleurs de Gaia désignons les coupables

Et fustigeons partout les actes irresponsables

Heureusement Gaia dans sa grande clémence

Envoya aux pécheurs une part de sa conscience

Deux hélicologistes : l’Ayattollah  Hulot

En compagnie de Yab , fidèle  alter ego

Il revient à chacun, dirent les deux escrocs

De clamer haut et fort  lesquels parmi ces maux

A nos propres actions sont sans doute imputables

Il faut savoir d’abord qui sont les plus coupables

Je confesse moi même avec mon compagnon 

Avoir utilisé bien plus que de raison 

Un engin fort polluant appelé hélicoptère

Et donné ma caution à des produits divers 

Qui portaient certes en eux les rêves d’Ushuaia 

Mais devaient irriter les fesses de Gaia

Il ne peut en dire plus car alors intervient

Se portant en avant Goupil le Rouquin

Mais allons Nicolas il n’est personne qui ose

T’accuser de ce qui fut fait pour la bonne cause

Car combien d’ignorants, combien de péquenauds

Sans Home seraient encore et toujours des blaireaux.

Tout le monde applaudit , Bové rajoutant même

Qu’il faudrait donner gloire à un si beau poème

En rasant par exemple quelques champs d’OGM

Et pour arroser le tout pendre Allegre à un chêne.

On calme son ardeur et voilà que Zezette 

Fait son mea culpa soutenue par Huguette

Partie à Copenhague grâce à nos éoliennes

Voilà qu’elle en revint grace à du kérosène 

Et puis cette escapade qu’elle fit aux Maldives

Il faut qu’elle le confesse c’est bien une dérive

Et last but not the least , elle a fait quatre mioches

Le lugubre Cochet s’en va lui faire les poches.

Le Père Noël alors  d’un ton tonitruant

Va faire table rase de tous ces arguments

Un voyage aux Maldives aux fins de recyclage

D’un stock de Tupperware qui étaient hors d’usage 

C’est à n’en pas douter une preuve d’altruisme 

Zezette ォ tamaloue サ qui ferait du tourisme

Voilà bien un fantasme totalement idiot

Quand on sait que la pauvre rentra en pédalo.

Et chacun débita quand son tour fut venu

Un flot de litanies sur ce qu’il aurait du

Faire ou bien ne pas faire en éco-citoyen 

Veillant sur la nature et soucieux de son bien

On jure devant Gaia , croix de bois croix de fer

Qu’on ne mangera plus de cerises en hiver.

Et même BHL chantre de l' humanisme

Se découvre d'un coup victime de Botulisme

 Vint le tour de Martin , non pas l’âne de l’ image

Mais le français moyen, au smic ou au chômage

Licencié  chez Michelin , il allait au boulot

Tous les jours de bonne heure au volant d’une clio

Soixante dix kilomètres au prix où est le gazole

Quand vient la fin du mois c’est pas vrai qu’on rigole

A ces mots chacun crie haro sur le Martin

C’est clair, c’est évident , le voilà l’assassin

Cet infâme malotru qui agresse la nature 

Qui met ses grosse pattes sales sur les fesses de Gaia

Celui à qui l’on va faire payer la facture

Tout le monde dit sus à l’horrible paria

D’abord une bonne ration de la taxe carbone

La clio est pourrie ; pour la casse elle est bonne

Il a un potager mais ne fait pas de bio

Bové ira régler tout ça avec sa faux

Et si avec tout ça il peut perdre son boulot

Voilà un pas de plus vers un monde écolo !

 

Selon que vous serez puissant ou misérable

Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir

Nous disait La Fontaine au travers d’une fable

La cour a disparu reste le désespoir


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau